Noté pour vous


Quand les pèlerins préfèrent un roman...

un écrit de Pierre Swalus

Pierre est un pèlerin émérite...Son site est remarquable de par les écrits qu'il nous transmet et la recherche constante qui est sienne ce qui en fait  une référence dans le "landerneau compostellan". Je vous livre ici  un de ses derniers articles qui mérite que l'on s'y attache! Il s'agit là d'un comparatif entre un ouvrage  rempli de fraicheur, d'humanité et de sincérité  et un autre teinté  d'opportunisme pour mettre l'auteur en exergue! Il faut dire que les chemins de Compostelle sont toujours très "mode" et qu'il est bon "d'en être" au sein d'un monde bruyant qui se cherche et où l'humain peine pour y trouver sa place!
Je vous invite donc à cliquez sur ce lien pour découvrir ce bel écrit de Pierre et y porter toute l'attention qu'il mérite!

Pierre Catoire

 

 

 


François ROUZIER n'est plus...

C'est en 2004 qu'a été fondée la Confrérie des Jacquets en Auvergne (devenue par la suite Confrérie Fraternelle des Jacquets de France). Trois pèlerins ont été à l'origine de cette mise en place: François ROUZIER, Jacques POURREYRON et moi-même (dans l'ordre sur la photo). L'idée de mettre en place une telle structure, différente d'une association classique, émanait de François. Il disait "J'en rêvais Pierre l'a fait"

 

François vient de s'éteindre à l'âge de 72 ans. C'était un pèlerin enthousiasmé par tout ce qui touche Compostelle et il arborait fièrement, sur les  murs de  son bureau, "ses crédentials" faisant état des chemins qu'il avait  parcourus... Il aimait se retrouver dans une ambiance pèlerine au point de devenir "hospitalier" et ainsi aider les 'cheminents"  dans leur pérégrination  et dans leur repos réparateur... François fut aussi dans les premières années de la confrérie un élément moteur suscitant la réflexion sur les orientations à prendre pour répondre pleinement à la vocation spirituelle de la structure. On gardera de lui sa disponibilité et sa gentillesse qu'il savait manifester avec humilité et simplicité. Repose en paix mon cher François,

Pierre Catoire

François en discussion avec Gilbert Buecher Francois en habit de pèlerin François en chemin vers le Puy-en-Velay François avec Jacques Pourreyron en Alsace François à la sortie de la messe à Rocamadour (A gauche de l'image)
  

Faisons connaissance avec le  GR5G et ses tampons

avec l'aimable concours de Germain SCHULER

Pour beaucoup le GR5G est un chemin de Compostelle méconnu... Il est vrai qu'il est assez excentré des chemins que l'on a l’habitude de nommer et pourtant il est particulièrement connu en Lorraine où il fait l'objet de beaucoup d'attention de la part de nombreux pèlerins allemands et lorrains car il s'agit là d'un tronçon qui va permettre à ces "pérégrinants" de rejoindre notamment le chemin de Vézelay ,celui de Tours ou encore celui du Puy en Velay. Partant de Spire vers Sarrebruck sur la partie allemande ce chemin  aboutit à Metz et sur ce tronçon, on passe de l'Europe germanique à l'Europe Latine. C'est aussi La Sarre et la Moselle, unies par un destin symétrique , qui sont le point d'ancrage symbolique de l'amitié franco-allemande. Nous vous présentons ci-dessous quelques points de passage du chemin avec les tampons délivrés sur les crédenciales de pèlerins et  dont certains sont l’œuvre de jeunes élèves de la région sensibilisés à l'apport du pèlerinage dans la construction européenne. En cliquant sur ce lien vous découvrirez le cheminement de ce GR5G et en cliquant sur cet autre lien vous pourrez consulter une interview de Germain SCHULER relative aux chemins de Saint Jacques de Lorraine.

Sarreguemines, ville de 20820 habitants, se situe à la frontière franco-allemande au confluent de la Sarre et le la Blies avec différentes structures fluviales dont un port de plaisance qui lui a permis d'être la première ville de Moselle à être labellisée  "Pavillon Bleu d'Europe". Elle est le point de départ français du GR5G. Son tampon apposé sur les crédenciiales des pèlerins met en exergue une soupière qui rappelle que la cité est un haut-lieu de la faïence dont on peut visiter le musée. La cité est avant tout une ville d'histoire au passé riche et marquant. Le bâtiment accolé au S représente le Pavillon Geiger dont le nom est associé à un des patrons de la faïencerie (Paul Geiger) et la fleur rappelle que Sarreguemines est une ville fleurie (4 fleurs) qui obtint "la Fleur d'Or" (récompense nationale en 2012 et 2018). Le tampon est délivré a l'Office de Tourisme de la ville (Tél. 03 87 98 80 81)

 

Forbach est un  carrefour au cœur de l'Europe, à deux pas de la frontière franco-allemande et de la capitale de la Sarre, Sarrebruck. La localité compte 21638 habitants. Elle est une étape importante sur le chemin de Compostelle avec l'incontournable chapelle Sainte-Croix au sein de laquelle on célébrait  le culte de Sainte Brigitte le 1er février. Cette Brigitte  de Suède fit d'ailleurs le pèlerinage vers Saint Jacques et on sait, depuis peu que la chapelle se situe sur l'ancien chemin des pèlerins du Nord et de l'Allemagne  Sur le tampon délivré aux pèlerins figure d'ailleurs cette chapelle accompagnée d'une coquille qui renforce encore sa vocation de relais majeur vers Saint Jacques!. Pour anecdote on retiendra qu'une photographie d'une coquille marquant le chemin de Compostelle à hauteur de la chapelle Sainte-Croix figure sur la page Wikipédia consacrée aux Chemins de Compostelle. Pour acquérir le tampon, les sœurs sont disponibles en la chapelle (Tél. 03 87 85 83 75).

 

Cocheren est une localité de 3528 habitants située dans la vallée de la Rosselle, au pied de la colline du Hérapel  qui culmine à 330 mètres. A cet endroit passait la voie romaine reliant Metz à Mayence et Worms. Sur le Mont Hérapel on peut découvrir des vestiges gallo-romains et des traces d'un camp et d'un temple d'Apollon, il était, de ce fait, un lieu vénéré, un lieu de culte. Son nom serait ainsi un dérivé de celui dédié à Apollon.  Sur le tampon exposé  on remarquera une lampe de mineur qui rappelle la vocation de la cité en tant que bassin houiller, ce "sceau" est délivré par les "Amis de la Nature" dans le cadre de leur hébergement. (Tél. 06 49 92 53 55)

 

Cette petite commune de 877 habitants est urbaine. Betting est localisée dans la région naturelle du Warnt et du bassin de vie de la Moselle-est. La localité est traversée par la Rosselle.Son tampon est délivré par des chambres d'hôtes du Stockgarten (06 06 59 47 90). Cette image est simple et sobre, elle associe étroitement la crucifixion au chemin de Compostelle avec, bien entendu, la symbolique coquille qui peut être ici  interprétée comme un soleil rayonnant éclairant le monde! Comme beaucoup de communes sur le chemin on y découvre aussi des vestiges gallo-romains (on y a recensé une très grande villa). L'église Saint Barthélémy fut  reconstruite en 1875 à l'emplacement d'un édifice de 1757 agrandi en 1845. Elle avait remplacé une église du XVIIe siècle, transformée au XVe. A noter la présence d'une chapelle orthodoxe Saint-Pierre-Lazare.

 

6272 habitants résident à Hombourg-Haut. C'est une ancienne cité médiévale édifiée et fortifiée au XIIIe siècle par les évêques de Metz. Aujourd'hui, le village du Vieux-Hombourg qui s'étend au pied de l'imposante église collégiale occupe un site remarquable, planté sur une colline gréseuse, se présentant dans un décor vert et boisé. Sur son tampon délivré par l'Office de Tourisme (Téléphone 03 87 90 53 53) on distingue la silhouette de la collégiale Saint Étienne du XIIIe  et sur la gauche un motif d'étoile trouvé dans la chapelle Sainte-Catherine également du XIIIe siècle et érigée entre 1250 et 1270  qui était l'ancienne chapelle domestique d'un lignage de chevaliers occupant un écart fortifié du château appelé Ritterburg.

 

A deux kilomètres du GR5G se situe la commune de Seingbouse dont la population est de 1787 habitants et qui est traversée par le ruisseau de Cocheren et le ruisseau le Dotelbach. C'est également sur cette commune que la Nied Allemande prend sa source.L'église paroissiale est dédiée à Saint-Jacques-le-Majeur et dont le chœur occuperait le chœur d'une église plus ancienne construite en 1717 à la place d'une chapelle dédiée à Saint Jacques et déjà mentionnée avant la guerre de Trente Ans. L'église est une étape du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle . Au pied des escaliers menant à l'église, à gauche, se trouve la sculpture d'une coquille Saint-Jacques (Pecten maximus). Il est a noter que le tampon de Seinghouse a été crée par une classe CM2 de l'école primaire de Seinghouse. Les pèlerins pourront le récupérer en mairie (Tél. 03 87 29 14 30)

 

Saint Avold est une commune de 15433 habitants sur la Rosselle près de la frontière franco-allemande. C'est une cité particulièrement riche quant à son patrimoine. L'Abbatiale Saint Nabor fondée au VIe siècle  et reconstruite au XVII et XVIIIe où on pourra découvrir à l'intérieur la "Mise au tombeau" sculpture réalisée vers 1500 ainsi que le "Retable de la Vierge" datant des années 1460.  on pourra aussi se rendre à la "Chapelle des Comtes de Créhange" construite après 1574 de style flamboyant et située dans l'actuel hôtel de Paris et on n'oubliera pas la "Chapelle Sainte Croix" citée pour la première fois en 1583 avec des statues de Melling  (Saint Jean et la Vierge) et  un chemin de croix de 1663. Le tampon représente l'Abbatiale Saint Nabor et a été créé par des élèves du Collège La Fontaine. Il est délivré aux pèlerins par l'Office de Tourisme (Tél. 03 87 91 30 19)

Le tampon ci-après est un autre sceau émanant de Saint-Avold et qui rappelle la Chapelle des Comtes  de Créhange, Bien évidemment la Coquille n'a pas été oubliée. il est délivré par l'Hôtel de Paris au sein duquel se situe l'édifice (Tél. 03 87 92 19 52) et  a été créé par des élèves du Collège La Carrière. On dénote l'intérêt porté par les élèves de Moselle  pour mettre en relief la patrimoine de leur région et au travers eux la mise en exergue des Chemins de Compostelle

 

Longeville-les-Saint-Avold est une commune de 3635 habitants située à quatre kilomètres de Saint-Avold. Elle se situe dans une vallée du massif forestier franco-allemand  du Wamdt Elle reçoit sur son territoire l'Abbaye Saint-Martin-des-Glandières qui est une ancienne abbaye bénédictine fondée au VIe siècle qui dépendait du diocèse de Metz.Elle sert aujourd'hui de maison de repos et de convalescence entourée d'un vaste parc ombragé. Elle est représentée par un tampon original créé par des élèves du collège Le Castel On pourra poursuivre la visite de la commune et  découvrir des vestiges gallo-romains et ainsi que les vestiges d'une forteresse médiévale. Pour la délivrance du cachet: Tél. 03 87 92 53 01

 

Cette commune rurale de 3051 habitants est traversée par deux cours d'eau: la Nied française et le Ravenez. On pourra voir à Courcelles-Chaussy des Vestiges de villas romaines et le château d'Urville du XVe siècle. C'est dans ce château que séjournait  l'empereur allemand  Guillaume II qui en avait fait sa résidence secondaire et y venait fréquemment. Entièrement remanié ce château abrite désormais  le lycée agricole.On pourra aussi découvrir le lavoir, le seul restant, situé au cœur du village. L'église Saint-Rémi date du XVIIIe siècle. Outre cette dernière la commune héberge également un temple protestant ainsi que deux cimetières protestant et israélite. Le tampon est orné de la coquille sur la gauche et de la croix huguenote sur la droite.  Pour la délivrance du cachet en mairie Tél. 03 87 64 00 32

 

Tampon délivré par un hébergement (Chambres d’hôtes "l'Authentique" à Courcelles-Chaussy Tél. 06 76 74 73 59)). On remarque que de plus en plus d'hébergeurs situés sur les chemins de Compostelle se préoccupent  d'ajouter sur leur tampon la coquille symbole du pèlerinage vers Santiago. Il est évident que pour beaucoup d'entre eux l'accueil des pèlerins est une partie significative de clientèle très ouverte au dialogue et motivée qui les change d'une relation touristique plus classique.

 

Metz, ville de 117492 âmes devint siège d'un évêché au IIIe siècle. Elle arbore fièrement sa cathédrale dont la construction s'est étendue sur trois siècles à partir de 1220. Parmi les cathédrales de France elle  possède la plus grande surface vitrée (près de 6500 m2) mais également celle qui présente les plus grandes verrières gothiques d'Europe. Cliquez sur ce lien pour une visite virtuelle de l'édifice. Cette cathédrale eut Jacques-Bénigne Bossuet comme chanoine (il était alors âgé de 13 ans) et c'est en son sein qu'il prononce son premier sermon  le 21 juillet 1652.  Le tampon qui s'affiche est délivré aux pèlerins qui se rendent à la cathédrale (Tél. 03 87 75 54 61)

Ce tampon représente la voute de la cathédrale de Metz. Il est délivré aux pèlerins par l'Office de Tourisme  de la ville (Tél. 03 87 39 00 00). Il a été créé par le Club Bio du collège de Castel à partir d'une commande. Il est particulièrement original de par la représentation qui est faite d'un détail de voute de l'édifice (On peut y voir aussi le symbole du "chemin des étoiles") et réconfortant de percevoir l'intérêt que peuvent porter les  jeunes vis à vis des chemins de Compostelle. Cette future génération de pèlerins prendra progressivement le relais pour perpétrer cet esprit que le chemin engendre dans ce qu'il y a de plus beau en terme de partage, de solidarité et d'amour des autres!

  

A propos du tampon de Lescar

Écrits provenant de l'OT de Lescar et particulièrement de Marie-Pierre LACLAU

 

Sur le tampon de LESCAR, délivré aux pèlerins sur leur crédenciale à l'Office du Tourisme, apparaît un chasseur. Il est particulier: c'est la reproduction d'une mosaïque du 12ème siècle qui se trouve dans la cathédrale de LESCAR. En effet LESCAR, petite ville de 10000 habitants qui possède une cathédrale a été évêché jusqu'à la révolution et première capitale du Béarn à l'époque gallo-romaine. Une cité qui a donc plus de 2000 ans. Elle se trouve à côté de PAU et son château de Henri IV, mais PAU n'a jamais été évêché et n'a donc pas de cathédrale. LESCAR comporte un musée Gallo-romain, une tour prison du XIVe, des remparts du XIIe et une cathédrale romane dans laquelle il y a, au sol, la mosaïque du chasseur.

Si on observe la couleur de sa peau, elle est foncée, donc c'est un maure (musulman dans un édifice chrétien!), de plus il lui manque un pied et il marche avec une prothèse: c'est la plus ancienne image de prothèse connue en occident à ce jour (12ème). On retrouve cette image dans les livres des étudiants en orthopédie à la faculté de médecine!

Pourquoi ce musulman dans cette cathédrale?Nous ne savons pas, les archives ont brûlées. Donc de nombreux historiens ou religieux proposent diverses explications. Nous pensons simplement: L'évêque GUIDO, qui a bâti la cathédrale au XIIe, a passé sa vie dans la "Reconquista" (la guerre contre les maures qui dure 800 ans du VIIe au XVe siècle). Il a donc pu croiser ce personnage handicapé qui s'est fabriqué une prothèse élaborée lui permettant de continuer à se déplacer sans problème. A cette époque en occident on ne connait pas ces appareillages. Les maures sont les premiers mathématiciens, médecins, chirurgiens... Ils nous ont tout appris dans ces domaines de compétence. Donc GUIDO a pu admirer la connaissance de ce personnage , peut être se lier d'amitié avec lui et lui dédier cette mosaïque?

Voilà donc la mystérieuse mosaïque du chasseur maure qui est mis en valeur sur le tampon précité. Il y a aussi, au sein de la cathédrale les derniers rois de la Navarre dont les grands parents d'Henri IV: Henry II d'Albret et Marguerite d'Angoulême.

  

L'Espagne fascinante

découverte sur la toile

 

Au hasard de mes recherches sur internet j'ai découvert les parutions ayant pour intitulé "L'Espagne fascinante". Il s'agit,pour les éditeurs, de mettre en exergue les beautés de l'Espagne et me suis rendu compte qu'une très forte majorité de villes et communes traversées par les chemins de Compostelle étaient mises en valeur par des pages spécifiques à chacune. Il n'en fallait pas plus pour que les cheminements décrits sur ce site soient assortis d'un lien propre à chaque cité....

Poussant plus loin mon investigation je me suis aperçu que les chemins de Compostelle étaient une belle préoccupation des éditeurs ce qui m'a définitivement conquis au point de relater ici  ma découverte et en faire ainsi  bénéficier nos internautes avides d'informations relatives aux pérégrinations qu'ils ont faites ou qu'ils ont le désir d'entreprendre...

Je vous mets un premier lien susceptible de vous intéresser et vous indique que vous avez la possibilité de vous inscrire gratuitement  à la newsletter qui est diffusée par "l'Espagne fascinante" et dont vous trouverez le formulaire sur leur page.

Cliquez sur ce lien ci-après  pour le découvrir  https://espagnefascinante.fr/camino-de-santiago-espagne/choisir-un-chemin-de-compostelle/

Bonne découverte à votre tour,

Pierre Catoire

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2


St Florent

Lundi 04 Juillet 2022