Aire sur l'Adour (Nogaro - Aire sur l'Adour) LPAire sur l'Adour (Nogaro - Aire sur l'Adour) LP

89450 Vézelay

(434h)

Comment s'arracher à la contemplation de la basilique Sainte Madeleine sans éprouver un instant de doute profond, alors que mille sept cents kilomètres nous attendent jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle? Le Christ en gloire sur le portail du narthex est orienté vers l'ouest, il a sa réplique trônant sur le Portico de la Gloria dans la cathédrale galicienne. Serait ce une invitation à prendre la route sans tarder? C'est à Vézelay que saint Bernard prêche la deuxième croisade, le 31 mars 1146. C'est en 1190, que Philippe Auguste, roi de France, et Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre, se donnent rendez-vous pour prendre le départ de la troisième croisade. Plus humblement, durant des siècles, c'est depuis cette "colline inspirée" du Morvan que des cohortes de pèlerins se sont mis en chemin. L'étape jusqu'à Tannay se découpe en deux parties distinctes. Les premiers kilomètres à travers les forêts de l'Yonne nous emportent hors du temps et loin du tumulte moderne. Puis, passé la Maison-Dieu, nous abordons les coteaux du Nivernais richement cultivés et les prairies avec les taches blondes des bœufs du charolais. On pourrait musarder jusqu'à Tannay en suivant le canal du Nivernais, au risque de manquer le bourg perché d'Asnois et sa chapelle construite au XII e siècle, convertie en capharnaüm de brocanteur. C'est ici que nous obliquons vers Tannay pour trouver gîte et couvert. L'église de Saint-Loup s'élève dans un lieu paisible au fond d'un vallon, où il fera bon de s'attarder avant que s'achève notre première journée de marche.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape : Vézelay - Tannay (20,5 km)

Voir la fiche de l'étape

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 03 86 33 23 69

58190 Tannay

(581 h)

Cette courte étape est riche en contrastes. Pistes forestières et petites routes campagnardes alternent, jalonnées de croix, de ponts et d'églises comme autant de signes et de témoignages jacquaires. Dès le départ, on pourra se permettre un léger crochet par le bourg d'Amazy afin d'admirer dans l'église paroissiale, dédiée à saint Franchy, une représentation de saint Jacques sur une toile du XVIIe siècle. Plus loin, l'église romane de Saint-Germain-des-Bois mériterait également un détour. L'édifice gothique Saint-Martin à Cunzy-lès-Varsy dépendait de l'abbaye cistercienne de Réconfort. Ses proportions admirables ne manqueront pas d'attirer notre attention, d'autant qu'elle mérite d'être sur notre route. Au fil des kilomètres, des marques plus profanes renvoient à la vie des villages un siècle en arrière. Ainsi on pourra contempler des lavoirs à Thurigny en bordure du Beuvron, puis les ruines de celui qui s'élève en plein champ par avant le mont Charlay. Les autres richesses du passé clôtureront cette journée à notre arrivée dans la petite ville de Varsy: la collégiale Saint-Pierre, le lavoir abreuvoir, l'anvien château des évêques d'Auxerre. Si la ville paraît aujourd'hui un peu endormie, elle fut fameuse autrefois pour ses foire aux bestiaux.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Tannay - Varsy (20 km )

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél mairie : 03 86 29 84 53

Arles (Arles-Saint Gilles du Gard) A

58210 Varzy

(1152 h)

En suivant la ligne droite de la N 151, l'étape du jour compterait à peine seize kilomètres. Perspective aussi monotone que périlleuse, nous l'écarterons et nous ne la recommanderons pas même aux cyclistes! Nous irons donc par les pistes et les petites routes bucoliques, quitte à rallonger le parcours de près d'un tiers. Notre récompense survient dès la sortie de Varsy avec la chapelle Saint-Lazare, nichée dans la verdure. Son isolement s'explique aisément: dès le Moyen Age l'édifice s'élevait parmi des cabanes en bois de la léproserie de Vaumorin. Plus loin, notre route passe à bonne distance de Bourras-la-Grange. C'était autrefois la ferme de l'abbaye cistercienne du même nom. Après Champlemy et sa coquette église au toit d'ardoises, les ruines de l'abbaye de Bourras se cachent derrière les bâtiments d'une exploitation agricole.Les moines cisterciens accueillaient ici les pèlerins. La tradition renaît avec un gîte d'étape au sein de la ferme. Les marcheurs les plus courageux trouveront couchage et couvert à Châteauneuf-Val-de-Bargis au terme d'une belle traversée en forêt.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Varsy - Chateauneuf-Val-de-Bargis (22,8 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél. Mairie : 03 86 29 43 73

58350 Châteauneuf-Val-de-Bargis

(515 h)

Voici la première étape un peu longue depuis notre départ. Hormis les traversées des petits villages, déjà paisibles, l'essentiel du parcours se déroulera en pleine nature loin de l'agitation moderne. L'Hôpitot, ainsi que son nom le laisse supposer , possédait dès le Moyen Age un hospice qu'administraient les templiers pour recevoir les pèlerins. On remarque également dans ce village un nombre considérable de puits devenus aussi inutiles que décoratifs. Au terme de deux bonnes heures passées dans le calme des prairies et des bois, on marquera un arrêt devant l"église Saint-Martin de Murlin. Simplicité romaneet beauté des courbes parfaites d'un chevet du XIIe siècle. De Murlin à Raveau, ce sont huit kilomètres de parcours forestiers, à travers la plus vaste zone boisée nivernaise, la forêt des Bertanges. Donnée aux moines de l'abbaye de la Charité dès le XIIe siècle, son bois servait aussi à alimenter les forges de Raveau et des environs. L'approche de la Charité par des chemins herbeux nous évitera de côtoyer trop brutalement rocade, voie express et autre zone industrielle. Le cœur de la vieille ville de la Charité sur les bords de Loire recèle des richesses qui en font une station importante sur la voie de Compostelle.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Châteauneuf-Val-de-Bargis - La Charité-sur-Loire (26,4 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

Tél. Mairie : 03 86 69 22 79

Astorga (Hospital de Orbigo - Astorga) CF

58400 La Charité-sur-Loire

(4812 h)

L'étape très courte d'aujourd'hui s'explique par la rareté d'hébergement le long du parcours en direction de Bourges. On peut néanmoins aller au-delà de ces neuf kilomètres en poussant jusqu'à Charentonnay (+ 3,2 km) ou Couy (+9,8 km) ce qui diminuera d'autant votre étape du lendemain qui frôle les trente kilomètres si on ambitionne d'atteindre Brécy. Mais ce peu de pérégrination aura surtout comme avantage d'approfondir la visite de la Charité-sur-Loire et peut être de prendre un peu de repos sur une "plage" des bords de Loire si le baromètre est au beau fixe. Notre brève journée de marche nous fait quitter le Nivernais pour le Nord du Berry. Elle nous donnera aussi un avant-goût des étapes à venir qui risquent de se révéler une épreuve pour certains jusqu'à la ville d'Issoudun: paysage de plaine, horizons sans limite, bise du nord ou chaleur intense. Ce cocktail n'augure t-il pas aussi la traversée de l'Espagne à travers la Meseta et la longue route qui mène en Galice? Dans le même temps, nous louvoierons avec la N 151, la plus longue ligne droite de France, dit-on, dans les village traversés. Après avoir franchi la Loire et son canal latéral, nous passerons au nord de la N 151. Chemins à travers champs, routes sereines en sous-bois, hameaux minuscules, nous feront gagner Sancergues où nous pourrons admirer dans l'église Saint-Jacques, un vitrail représentant l'apôtre en tenue de pèlerin.

En en savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape; La Charité-sur-Loire - Sancergues (9,2 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 03 86 70 15 06

Atapuerca (San Juan de Ortega - Burgos) CF

18140 Sancergues

(648 h)

Les historiens s'accordent à dire que le chemin de Saint-Jacques traversaient les villages de Charentonnay, puis de Couy, comme en atteste encore, au cœur de cette deuxième localité le bénitier flanqué de coquilles sculptées dans l'église Saint-Martin. Les hameaux des Chapelles, puis de Gron sont cités également, même si rien ne subsiste aujourd'hui de leur passé jacquaire. Néanmoins, la petite église de Gron recèle des stalles en bois tout à fait remarquables et uniques dans la région. Le tracé historique devrait ensuite nous faire descendre jusqu'à Baugy, puis passer par Villabon avant de rallier Brécy. Nous suggérons un autre itinéraire par Saint Igny et Francheville. Cette variante n'est guère plus courte, et tout aussi goudronnée que le parcours "officiel". Les routes y sont toutefois moins rectilignes et sans doute moins passantes, par conséquent moins dangereuses pour le marcheur. L'étape est longue et peut sembler monotone. Au sixième jour de marche, plus de doute, nous sommes en route pour Saint Jacques et la vacuité des grands espaces que nous traversons incite déjà à la méditation et au monologue intérieur.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Sancergues - Brécy (29,8 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél.  02 48 72 70 42

18220 Brécy

(1030 h)

L'étape, au tracé simple et de longueur raisonnable, nous conduira sans détour au cœur de Bourges, à la fois capitale du Berry et fief de Jacques Cœur.Une route tranquille nous achemine tout d'abord vers Sainte-Solange et la silhouette altière de la tour clocher de son église romane. Peu après, nous délaisserons le goudron pour des chemins bucoliques. A onze kilomètres de l'arrivée, les tours de la cathédrale Saint Étienne de Bourges dominent l’horizon plat au sud-ouest. Nous filons droit sur elles par un chemin herbeux tantôt pierreux: une voie romaine au tracé parfait,qui économisera nos jambes et nous fera traverser sans lambiner des faubourgs sans attrait ou trop industrialisés, afin de nous conduire à l'essentiel. Le nom de Jacques dans la cité berrichonne désigne autant l'apôtre que l'argentier royal Jacques Cœur qui fit orner son palais de coquilles.Les vieilles façades à colombages de la place Gordaine et de la rue Bourbonnoux sont là pour nous rappeler que le Moyen Age n'appartient pas à un passé si lointain.Les traces jacquaires sont elles-mêmes bien présentes, à commencer par les innombrables représentations de saint Jacques figurant sur les vitraux de la cathédrale et dans la plupart des chapelles de la ville.Le marcheur pèlerin, historien et même le gastronome se souviendront de cette étape majeure de la "via Lemovicensis".

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Brécy - Bourges (20,9 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 02 48 66 10 48

Aulnay (Melle - Aulnay) T

18000 Bourges

(64668 h)

Une paisible rue rectiligne bordée de pavillons nous aide à sortir de Bourges sans encombre. elle est la continuation de la voie romaine suivie lors de la précédente étape. hélas, nous perdrons sa trace avant d'atteindre la Chapelle-Saint-Ursin. Pour rejoindre Morthomiers, il faudra nous résoudre à souffrir sur le bitume. Nous savourons une brève accalmie champêtre jusqu'à Villeneuve-sur-Cher par des chemins forestiers. Cette parenthèse nous laissera tout le temps de passer en revue les merveilles admirées à Bourges ou tout simplement de méditer chemin faisant.Ici, peu de souvenirs du pèlerinage. A Villeneuve, il ne reste rien du pont fortifié que les pèlerins empruntaient au XIIe siècle. Les eaux tranquilles du cher donnent le ton à la deuxième partie de l'étape. Du goudron, certes, mais des départementales très sages, traversant des hameaux qui somnolent.Nous voyagerons avec l'esprit serein jusqu'à Chârost. Son église du XIIe siècle surprend par sa taille imposante et la teinte rougeâtre de sa pierre, qui contient du fer. Des inscriptions nous rappellent ici ou là l'emplacement d'un ancien hôpital, d'une maladrerie, d'une place qui s'appelait Saint-Jacques... tandis que le cortège ininterrompu des poids lourds traversant le centre-ville sur la N 151 remplace les cohortes de pèlerins d'autrefois!

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Bourges - Chârost (29,4 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 02 48 23 02 60

18290 Chârost

(961 h)

Plaine, O ma plaine...chantonne le pèlerin lassé des vastes étendues. Ce paysage monotone a au moins le mérite de nous faire avancer à grands pas en direction du Sud-Ouest. Pour éviter la ligne droite, nous contournerons par le sud la N 151 en utilisant des chemins de terre ou à peine goudronnés parmi les colzas et les blés. Nous pourrons méditer ou rêvasser à loisir...avant d'aborder Issoudun au riche passé médiéval et jacquaire. La collégiale Saint Cyr avec sa chapelle Saint-Jacques nous ramène à la réalité du chemin ainsi que plusieurs édifices éparpillés dans la ville qui furent des hôpitaux, léproseries ou des couvents. Ne manquez sous aucun prétexte l'ancien hospice Saint-Roch transformé en musée. Outre une tête de saint Jacques fort connue, le musée donne un bon aperçu des soins et traitements administrés aux malades et aux pèlerins durant les siècles passés . Beaucoup se réjouiront à cette occasion des progrès de la médecine. C'est par une route très tranquille que nous rejoindrons le modeste village de Thizay qui dispose d'une chambre d'hôte. Certains préféreront peut être prolonger l'étape jusqu'à Neuvy-Pailloux afin de trouver logement plus confortable et ravitaillement.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape:Chârost - Neuvy-Pailloux (28,7 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 02 48 26 20 26

36100 Neuvy-Pailloux

(1185 h)

En mettant le cap au sud, nous nous écartons définitivement de la N 151 qui file vers Châteauroux. Autrefois, certains pèlerins faisaient le détour par cette ville, tandis que d'autres allaient au plus court. Nous avons également opté pour la deuxième solution car notre route est encore longue jusqu'à Ronceveaux et plus encore jusqu'en Galice. Étape de transition: nous sentons le changement de décor qui s'opère, nous faisant passer des vastes étendues soporifiques à un paysage plus morcelé, où les champs de taille modeste se partagent l'espace avec les bois. Sainte-Fauste, niché à l'orée de la forêt, et Mâron, avec son petit château et sa chapelle gothique, seront les seuls villages que nous aurons l'occasion de traverser. Voyage en pleine nature, nous irons par les chemins d'une ferme isolée à une autre. La vraie surprise du jour sera la disparition du goudron. Sur la presque totalité de l'étape les chemins de terre succèdent aux pistes de cailloux avant de devenir des sentes herbeuses. A Ardentes, il suffit de franchir un pont sur l'Indre pour être à Saint-Martin. Ne manquez pas de pousser la porte de l'église romane dont les fresques du chœur sont bien conservées et splendides.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Nord)

Étape: Neuvy-Pailloux - Ardentes (22,2 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 02 54 49 52 29 (Mairie)

36120 Ardentes

(3829 h)

Cette étape confirme la précédente, la transition a eu lieu. Nous cheminons dans un paysage de bocage, plein de bois, de talus et de haies, d'étangs et de mares. Nous abordons le Berry décrit par Georges Sand. Dès la sortie d'Ardentes (par la commune de Saint-Martin), nous attrapons un chemin volontaire qui file plein sud. Une piste forestière lui succède, une portion du GR 46 qui ne cède pas non plus aux détours superflus. Elle taille sa route à travers une splendide forêt de chênes, bordés d'étangs où se chamaillent les canards sauvages à la saison des amours.A grandes enjambées, nous rejoignons Lys-Saint-Georges où, depuis les douves du château, la vue porte loin vers le sud: paysage tout bosselé avec son puzzle de prairies et de champs délimités par des haies. Notre chemin quitte Lys-Saint-Georges et dévale dans le vallon du Gourdon. En bordure du ruisseau s'élève l'ancien hôpital et sa chapelle. L'étape s'achève plus bucolique que jamais, par des sentes étroites à travers des près et sur des passerelles en bois pour franchir les rus. Neuvy-Saint-Sépulchre est un gros village. La visite de la basilique Saint-Étienne ( autrefois consacrée à Saint-Jacques le Majeur) restera un moment fort de cette journée et de notre marche vers la Galice

En savoir plus

Via Lemonvicensis (Voie Nord)

Étape: Ardentes - Neuvy-Saint-Sépulchre (20,6 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 02 54 36 21 33 (Mairie)

Bordeaux (Blanquefort - Bordeaux) T

36230 Neuvy-Saint-Sépulchre

(1652 h)

Paysages du bocage, fermes isolées, prairies où paissent les bovins, que ce soit par les chemins creux ou par des petites routes buissonnières, cette étape ravira le marcheur. Les découvertes culturelles seront au rendez-vous. Nous abordons Cluis en contemplant les ruines de sa forteresse, puis son église du XIIe siècle. L'ancien château est aujourd'hui le siège de la mairie. Quant aux halles, elle s'élèvent sur une place qui devait s'animer les jours de foires aux bestiaux. Le chemin se poursuit par le franchissement du viaduc de l'Auzon. Les adeptes de sensations fortes pourraient s'essayer au saut à l'élastique. Les contemplatifs préféreront la vue quasi aérienne sur la campagne environnante, image parfaite de la "douce France" célébrée par Charles Trenet. Hallé ou Pommiers sont de petits villages, eu atteints par les constructions modernes passe-partout. Ils exhibent une belle architecture traditionnelle. Ici ou la, on passera aussi près de vieux lavoirs envahis par la végétation. La descente finale nous conduira à Gargilesse perché au-dessus des rives de la Creuse. A côté du château se dressent un superbe pigeonnier (bureau de l'Office du Tourisme) et une tour donjon (aménagée en gîte d'étape) L'église romane Notre-Dame mérite une visite approfondie avec ses chapiteaux historiés et sa crypte recouverte de fresques du XIIe siècle . Les pèlerins romantiques pourront se rendre en pèlerinage dans la maisonnette de Gorges Sand.

En savoir plus

Via Lemonvicensis (Voie Nord)

Étape: Neuvy-Saint-Sépulchre - Gargilesse (23,7 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

Le cheminement décrit jusqu'ici depuis Vézelay prenait en compte le déroulé incluant le passage par Bourges (Voie Nord). Les 9 étapes qui vont suivre font place au passage par Nevers (Voie Sud). Ces deux voies se rejoignent à Neuvy-Saint-Sépulchre où la Via Lemonvicensis ne fait plus qu'une. Nous retrouverons donc le cheminement commun à partir de ce point.

tél office du tourisme : 02 54 30 80 27 (Mairie)

58800 Corbigny

(1463 h)

On pourra visiter l'église gothique Saint Seine (XVI-XIXe) ainsi que la chapelle Saint Sarre (XIIe) et la fontaine Sainte Agathe. La commune possède des maisons anciennes, hôtel des échevins (XVe) coquille jacquaire et restes de fortifications.

En savoir plus

Via Lemonvicensis (voie Sud)

Étape: Vézelay - Corbigny (36 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 09 82 56 94 98

Burgos (San Juan de Ortega - Burgos) CF

58700 Prémery

(1823 h)

A découvrir l'église collégiale Saint Marcel (XIII- XVe siècle et aussi le château (XIV - XVIIe siècle), ancienne résidence d'été des évêques de Nevers , comtes de Prémery, sa porte fortifiée , sa cheminée et sa salle des gardes.

En savoir plus

Via Lemonvicensis (Voie Sud)

Étape: Corbigny - Prémery (34 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 03 86 37 99 07

58000 Nevers

(57295 h)

Le pays du Nivernais se nourrit du prestige de sa digne représentante, Nevers. De part son rayonnement patrimonial et culturel, l'auguste cité, inscrite au rang des Villes d'Art et d'Histoire, domine ce coin de la Nièvre... En exergue l'église Saint Étienne mais voyez plutôt la galerie de photos accompagnant l'étape sur le site pour sélectionner ce dont vous avez envie de découvrir!

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: Prémery - Nevers (32 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 03 86 68 46 00

Chatellerault (Dangé Saint Romain - Chatellerault) T

58240 Saint-Pierre-le-Moûtier

(1918 h)

On ne manquera pas d'admirer l'église Saint-Pierre(XII-XVe) splendide édifice , le cloître des Ursulines, le château de Biauce (XV-XVIe) ainsi que le Vieux (XVIIIe) et le Grand (XIXe)château de Beaumont. Les murs d'enceinte excitants et les veilles rues médiévales de la cité répondront tout à fait à votre curiosité de pèlerin.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: Nevers - Saint-Pierre-le-Moûtier (29,5 km)

Voir la fiche de l'étape

OT (Accueil pèlerins)

tél office du tourisme : 03 86 37 21 25

03360 Valigny

(377 h)

Pas de découverte à envisager à Valigny, c'est le moment de récupérer de vos efforts passés pour de prochaines étapes en pleine forme!

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: Saint-Pierre-le-Moutier - Valigny (32,5 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 0

03360 Ainay-le-Chateau

(983 h)

Ainay est une jolie bourade qui a préservé ses remparts et quelques constructions médiévales dont la tour de l'horloge. La cité domine la verte vallée de la Marmande. L'église Saint Etienne date du XIIIe siècle  et contient de nombreuses scilptures classées aux Monuments Historiques. La petite chapelle Saint-Roch contient une statue de Saint Fiacre également classée.

Commerces alimentaires - Restaurants - Bar -  Pharmacie - Hébergement (Refuge pèlerins)

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Valigny - Saint-Amant-Montrond (30 km)

Philippe Enjolras (Hospitalier)

tél office du tourisme : 04 70 07 90 05  (Mairie)

Le Mas d'Azil (Varilhes ou Pamiers - Le Mas d'Azil) PP

18200 Saint-Amand-Montrond

(473 h)

De superbes témoignages du passé dont l'église Saint Amand (XII-XIIIe) mais aussi l'église (XVe) de l'ancien couvent des Carmes, la chapelle Saint Roch et l'ancienne forteresse , combleront la curiosité aiguisée du pèlerin.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: Valigny - Saint-Amand-montrond (30 km)

Voir la fiche de l'étape

OT

tél office du tourisme : 02 48 96 16 86

18200 Bouzais

(311 h)

Localité situé 5 km après le départ de Saint-Amant-Monrond

Refuge pèlerins

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Saint-Amant-Monrond - Le Chatelet (28,00 km)

Philippe Enjolras (Hospitalier)

tél office du tourisme : 02 48 96 61 41 (Mairie)

Lescar (Morlaas - Lescar) A

18170 Le Chatelet

(968 h)

Ce village typiquement berrichon est célèbre pour son activité autour de la poterie depuis le XVIIe siècle. De nombreux artisans sont attelés à la tâche... C'est peut être l'occasion de ramener un souvenir de votre pérégrination à défaut de découverte axée sur Saint Jacques!

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape:Saint-Amand-Montrond - Le Châtelet (28,00 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 02 48 61 39 89

i

18370 Châteaumeillant

(1768 h)

Appelée Meylan au temps des Gaulois puis Mediolanum à la période Gallo-Romaine, Châteaumeillant avec son bourg castral au Moyen-Age, a toujours été une ville importante. Son patrimoine extrêmement riche en témoigne. Le vignoble fait aussi partie de ses traditions. Châteaumeillant s'inscrit parmi les sites touristiques importants du sud du département du Cher.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Le Châtelet - La Châtre (31 km)

Voir la fiche de l'étape

Office de tourisme

tél office du tourisme : 02 48 61 39 89

36400 La Châtre

(4040 h)

Bien close et bien murée, la ville conserve de nombreuses traces de son passé médiéval, dont de superbes maisons à colombages, la tour des Chauvigny; mais aussi le couvent des Carmes. Une étape bien agréable à envisager.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: Le Châtelet - La Châtre (31,00 km)

Voir la fiche de l'étape

OT

tél office du tourisme : 02 54 48 22 64

Le Puy en Velay (Le Puy en Velay - Saint Privat d'Allier) LP

36230 Neuvy-Saint-Sépulchre

(1652 h)

Paysages du bocage, fermes isolées, prairies où paissent les bovins, que ce soit par les chemins creux ou par des petites routes buissonnières, cette étape ravira le marcheur. Les découvertes culturelles seront au rendez-vous. Nous abordons Cluis en contemplant les ruines de sa forteresse, puis son église du XIIe siècle. L'ancien château est aujourd'hui le siège de la mairie. Quant aux halles, elle s'élèvent sur une place qui devait s'animer les jours de foires aux bestiaux. Le chemin se poursuit par le franchissement du viaduc de l'Auzon. Les adeptes de sensations fortes pourraient s'essayer au saut à l'élastique. Les contemplatifs préféreront la vue quasi aérienne sur la campagne environnante, image parfaite de la "douce France" célébrée par Charles Trenet. Hallé ou Pommiers sont de petits villages, eu atteints par les constructions modernes passe-partout. Ils exhibent une belle architecture traditionnelle. Ici ou la, on passera aussi près de vieux lavoirs envahis par la végétation. La descente finale nous conduira à Gargilesse perché au-dessus des rives de la Creuse. A côté du château se dressent un superbe pigeonnier (bureau de l'Office du Tourisme) et une tour donjon (aménagée en gîte d'étape) L'église romane Notre-Dame mérite une visite approfondie avec ses chapiteaux historiés et sa crypte recouverte de fresques du XIIe siècle . Les pèlerins romantiques pourront se rendre en pèlerinage dans la maisonnette de Gorges Sand.

En savoir plus

Via Lemovicensis (Voie Sud)

Étape: La Châtre - Neuvy-Saint-Sépulchre (19,00 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 02 54 30 80 27

Saint Sauvant  (Lusignan - Chenay) T

36340 Cluis

(990 h)

Localité située 7,8 km de pérégrination après le départ de Neuvy-Saint-Sépulchre.Des fortifications d'origine, il ne reste que cinq demi-tours et une tour circulaire. L'église Saint-Étienne et Saint-Paxent a été construite au XIIe siècle en grès et granit. L'ensemble est imposant et frappé d'une austérité toute cistercienne.L'église était le siège d'un prieuré bénédictin.Les éléments les plus anciens sont romans.Les trois chapelles latérales sont en gothique flamboyant du XVe siècle. En traversant le centre du village, on peut remarquer la vieille halle, coiffée d'une remarquable charpente.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Neuvy-Saint-Sépulchre - Gargilesse (23,7 km)

Voir la fiche de l'étape

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 02 54 31 22 13

Lodève (Saint Guilhem le Désert - Lodève) A

36190 Gargilesse

(283 h)

La totalité de l'étape s'effectue de part et d'autre des rives de la Creuse. De Gargilesse au pont des Piles, l'itinéraire se faufile à bonne hauteur sur les coteaux de la rive droite, tantôt par des chemins creux ou bien des routes vicinales.Jusqu'à Cuzion, on ne traverse que des hameaux, des prés et des ravins rafraîchis sous la couverture d'une épaisse végétation .Après Cuzion et sa place de l'église restée hors du temps, une descente assez raide par un sentier en lacets nous mène sur les bords de la Creuse que l'on suit jusqu'au pont des Piles. La silhouette altière du château de Châteaubrun surveille toujours ce point de passage sur la Creuse qu'empruntaient déjà les pèlerins au Moyen Age.A la sortie du pont, le plus simple est de suivre la D45. Cette route grimpe en lacets, puis file en ligne droite jusqu'à Eguzon. Cette portion d'itinéraire n'est guère palpitante pour le marcheur, mais il n'y a guère de solution de rechange. Peu de traces jacquaires à Eguzon, si ce n'est le vitrail de l'église représentant saint Roch, si souvent assimilé ou confondu avec saint Jacques. La dernière partie de l'étape est aussi agréable que son commencement. Il faudra veiller à ne pas s'égarer dans la profusion des chemins creux qui nous acheminent jusqu'à Crozant. Ce beau village haut perché est dominé par les ruines des forteresses qui contrôlaient chaque rive de la Creuse. Le site est si remarquable qu'il attira toute une école de peintres impressionnistes.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Gargilesse -Crozant (20,7 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 02 54 47 85 06

Lunas (Lodève - Lunas) A

23160 Crozant

L'étape peut paraître longue, mais sa diversité et l'intérêt des villages traversés nous feront vite oublier les kilomètres. Nos premiers pas nous font longer jusqu'au pont Charraud les rives de la Sédelle, bordées de moulins reconvertis en résidences secondaires ou restaurants.Ensuite une départementale bien sage nous mène en zigzagant jusqu'à La Chapelle-Baloue. Notre itinéraire méritera un peu d'attention pour rejoindre Saint-Germain-Beaupré et son château. Ce sera l'occasion de savourer un paysage peu touché par le remembrement. Encore des chemins creux et des routes tranquilles jusqu'à Saint-Aignant-de-Versillat. A la sortie du village, poussez la porte du cimetière que domine une lanterne des morts bâtie au XIIe siècle. gardez encore quelques forces pour la découverte de La Souterraine. Son église Notre-Dame-de-l'Assomption se repère de loin avec son clocher à trois étages, lequel semble défier les lois de la pesanteur. Quand on songe qu'il fut érigé au XIIIe siècle, on ne peut que saluer son élégance et l'audace des bâtisseurs limousins. Le porche mozarabe polylobé est aussi d'une remarquable finesse.La place de l'église est fermée d'un côté par la porte Saint-Jean qui donne sur la rue Saint-Jacques. Aucun doute possible, notre arrêt pour la nuit marque une étape obligée sur la route vers Compostelle.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Crozant - La Souterraine (26,0 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie (Gite pèlerins)

tél. Mairie: 05 55 89 80 12

Margaux (Blaye - Blanquefort) TMargaux (Blaye - Blanquefort) TMargaux (Blaye - Blanquefort) T

23300 La Souterraine

(5094 h)

Aujourd'hui encore, nous traverserons des paysages qui ont peu subi les grandes mutations agraires des dernières décennies.Des champs, des prairies et des bois, un habitat de plus en plus clairsemé au fil des kilomètres, tels sont les décors qui jalonneront notre parcours une fois passé Saint-Priest-la-Feuille. A noter qu'un peu à l'écart de ce village et de notre route se dresse un superbe dolmen au milieu des pâturages.Ce lieu paisible semble idéal pour la pause casse-croûte du matin ou pour méditer sur la présence de ces pierres dressées qui nous intriguent autant qu'elles devaient surprendre et sans doute terroriser les pèlerins de jadis. Après Saint-Priest-la-Feuille, nous pourrions poursuivre directement sur la D 10 jusqu'à Bénévent-l'Abbaye . Mais des pistes goudronnées et des chemins desservant des fermes et des hameaux rendent l'étape à peine plus longue et plus agréable. Bénévent-l'Abbaye apparaît austère avec ses constructions de granit sombre. La même pierre a été employée pour ériger l'église romane d'une sobriété toute monacale qui domine l'ensemble. Comme à La Souterraine, le portail mozarabe illustre l'importance des échanges et des apports culturels véhiculés par les pèlerins de retour d'Espagne.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: La Souterraine - Bénévent-l'Abbaye (21,1 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 05 55 89 23 07

23210 Bénévent l'Abbaye

(765 h)

Le manque d'hébergements dans les petits villages traversés a déterminé le découpage des étapes entre Bénévent-L'Abbaye et Saint-Léonard-de-Noblat. Voici donc une étape un peu longue mais qui s'accomplit sur des petites routes très paisibles. Le paysage très vallonné et la présence des forêts de résineux confèrent à ce parcours un caractère presque montagnard. Pourtant, nous ne dépasserons guère les 600 m d'altitude à Saint-Goussaud. La lanterne des morts à l'entrée du village rappelle en outre le passage des pèlerins en d'autre temps. déjà, en traversant Arrènes, la façade Renaissance flanquée d'une coquille nous révélait que nous étions sur la bonne voie. L'Abbaye n'est qu'un nom, car il ne subsiste rien de l'abbaye bénédictine détruite à la Révolution. De Saint-Goussaud au pont du Dognon, l'itinéraire serpente au milieu des bois, toujours en faible pente. enfin, nous trouvons gite et couvert sur les rives du Dognon.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Bénévent-L'Abbaye - Pont-du-Dognon (33,3 km)

Voir la fiche de l'étape

OT

tél office du tourisme : 05 55 62 68 35

Saint Gilles (Arles - Saint Gilles du Gard) A

23430 Chatelus-le-Marcheix

(299 h)

Petite localité située après 18 km du départ de Bénévent-l'Abbaye.

Site de la commune

Via Lemovicensis

Étape: Bénévent-l'Abbaye - Pont-du-Dognon (32,3 km)

Voir la fiche de l'étape

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 05 55 64 82 80

87340 Pont de Dognon (Saint-Laurent-les-Eglises)

(857 h)

Après les fatigues de l'étape précédente, l'itinéraire du jour aura le mérite d'être court pour nous permettre une visite approfondie de Saint-Léonard-de-Noblat.La voie limousine (Via lemovicensis) connut une forte notoriété au Moyen Age, en partie grâce à Saint- Léonard du Limousin et à Saint-Martial de Limoges qui attiraient les foules, au même titre que Saint-Martin de Tours ou Sainte-Foy de Conques. D'anciens captifs, prisonniers de guette et de droit commun libérés par l'intercession du confesseur saint Léonard, venaient ici remercier leur saint protecteur en déposant leurs chaînes dans la collégiale. L'édifice roman recèle bien d'autres richesses que les instruments de torture encore visibles aujourd'hui. Les lignes du clocher et du chœur, avec ses chapelles rayonnantes ,sont aussi légères que d'une pureté parfaite. La cité médiévale est un lacis de ruelles dont le plan a été peu modifié au fil des siècles. Les façades exhibent des enfilades de colombages pour les maisons les plus anciennes et des fenêtres à meneau pour celles élevées à la Renaissance. Il est rare que nos yeux découvrent un décor urbain si intact au point de nous y sentir jacquets à notre tour.

Site de la commune

Via Lemovicensis

Étape: Pont du Dognon - Saint-Léonard-de-Noblat (16,1 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 55 56 56 13 (Mairie de Saint-Laurent-les-Eglises)

Montpellier (Gallargues le Montueux - Montpellier) A

87400 Saint-Léonard-de Noblat

(4470 h)

Cette étape est relativement courte. On quitterait presque à regret les ruelles de Saint-Léonard-de-Noblat. Aussitôt les vieilles demeurent perchées sur les rives de la Vienne et le pont Saint-Martial nous remettent du baume au cœur et de l'énergie dans les mollets. Les paysages du Limousin nous sont à présent familiers et nous savons aussi que l'air paisible des bovins peut cacher un impétueux caractère. Nous irons le plus longtemps possible par des routes calmes et vagabondes. L'approche de Limoges qui nécessite la traversée de zones industrielles en bordure de routes passantes pourra paraître pénible à certains. C'est la rançon du progrès! Mais la récompense arrivera dès le franchissement de la Vienne sur le pont Saint-Étienne, puis au cœur de la vieille cité limousine qui témoigne d'un riche passé médiéval et jacquaire. Nous nous attarderons volontiers dans la cathédrale et les quartiers alentour. La rue de la Règle abrite toujours la maison des Compagnons qui perpétuent le savoir-faire et la tradition des bâtisseurs d'antan. Nous voici à mi-chemin de notre route vers Roncevaux, dans la ville qui a donné son nom à l'itinéraire que nous suivons: la via lemovicensis. Les pèlerins en marche vers Saint-Jacques profitaient aussi de leur passage par Limoges pour rendre hommage à saint Martial. De l'abbaye qui brillait de son rayonnement culturel au Moyen Age, il ne subsiste rien, la Révolution est passée par là. Il ne reste que la crypte Saint-Martial sur la place de la République.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Saint-Léonard-de-Noblat - Limoges (21,7 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 55 56 25 06

87000 Limoges

(131479 h)

Après presque trois semaines de marche, le corps ne va pas répugner à accomplir cette étape de 30 km. Le premier tiers est essentiellement urbain. La traversée du vieux centre de limoges par des ruelles médiévales ajoute le plaisir des yeux à celui de la mise en route dans la fraîcheur matinale. Jusqu'à Aixe, nous empruntons les "poudges", des chemins tracés sur les hauteurs. Aixe est la ville des madones,il s'en niche dans des niches à tous les coins de rues et jusque dans des nichettes bien cachées des dénicheurs et des bigotes dénicheises , accompagnées de leur caniche! Trêve de "nichirie", il reste encore 20km à arpenter le long de la rivière Aixette, aussi verdoyante que plaisante, puis à travers les coteaux d'une campagne riche en bétail. Les villages coquets exhibent un sympathique patrimoine roman souvent remanié au cours du temps.Enfin, nous irons dormir à l'écart de l'agitation, à Les Cars,modeste village dominé par les tours en ruine d'une forteresse médiévale.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Limoges - Les Cars (30,4 km)

Voir la fiche de l'étape

OT - Cathédrale - Paroisse

tél office du tourisme : 05 55 34 46 87

87230 Les Cars

(630 h)

Aujourd'hui, nous faisons des infidélités totales au balisage "officiel, trop tortueux à notre goût.Notre souci est de tailler la route au plus court par des voies bitumées tranquilles plutôt qu'en empruntant des chemins tarabiscotés et souvent bourbeux. L'étape précédente était longue, celle d'aujourd'hui va nous permettre de jouer les contemplatifs . La campagne est belle, quasiment intacte, car les ravages du XXe siècle ont épargnés ces paysages. L'itinéraire "officiel" traverse Châlus , la cité où mourut Richard Cœur de Lion.Inutile pour autant de chercher des traces jacquaires dans cette ville, nous pouvons passer à l'écart sans éprouver de remords. La coquille porte un nom forcément lié à l'histoire du pèlerinage; malgré cela, ici encore, nous ne trouverons aucune trace rappelant le passage des pèlerins.

(Cette étape ne tient pas compte du balisage de la voie de Vézelay. L'itinéraire s'accomplissant entièrement sur le bitume, marcheurs et vélos peuvent suivre le même tracé)

Site de la commune

Via Lemovicensis

Étape: Les Cars - La Coquille (21,3 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 55 36 90 22 (Mairie)

24450 La Coquille

(1300 h)

Nous quittons La Coquille, nom évoquant le pèlerinage et qui pourtant n'en porte aucun signe, pour nous diriger vers Thiviers, village au patronyme français bien anodin et qui,lui, fourmille de traces jacquaires. Le tracé du jour est lui-même très jacquaire. A l'exception des premiers kilomètres effectués sur des pistes de terre, nous suivons de vieux chemins qui, sans doute au cours du siècle dernier, ont été bitumés pour mieux desservir les villages, les hameaux et les fermes. Le trafic est quasi inexistant, le tracé jamais monotone avec juste ce qu'il faut de virages, de côtes et de descentes pour rendre la marche pleine de surprise et d'attentes. Sur la fin, nous allons faire connaissance avec la route Napoléon que nous emprunterons sur de plus longues distances durant l'étape suivante. Cette route Napoléon ressemble étrangement à une ancienne voie romaine que les pèlerins médiévaux empruntaient à coup sûr. A Thiviers, les chapiteaux de l'église Notre-Dame nous feront retourner au Moyen Age et rêver de l'Espagne, car leur facture annonce celle de San Isidro à Leon

(Cette étape prend en compte le balisage de la voie de Vézelay. L'itinéraire diffère entre marcheurs et cyclistes sur une portion qui emprunte des chemins de terre.Au final, l'itinéraire à vélo totalise 18,3 km)

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: La Coquille - Thiviers (17,8 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 53 52 80 56 (Mairie)

Poitiers (Chatellerault - Poitiers) T

24800 Thiviers

(2871 h)

La journée s'annonce sous le signe de la ligne droite. Après une courte mise en jambe par le quartier Saint-Jacques, au lieu-dit des Jacquiers: en avant toute!Les pèlerins médiévaux ignoraient le tourisme, sans doute parce que les congés payés et les "ertétés"n'existaient pas encore. Par conséquent, le plus court chemin passait par la ligne droite. Dans la plaine berrichonne, nous avons déjà fait connaissance avec la marche médiative, c'est le moment de recommencer en attendant la Meseta espagnole...Le tracé du bitume est certes monotone, mais le décor alentour reste varié et agréable à contempler. Les marcheurs les plus endurants pourront peut être pousser jusqu'à Périgueux, une étape de 35 km, mais en terrain facile. Les épicuriens préféreront sans doute faire étape à Sorges afin de fantasmer le temps d'une visite à l'écomusée de la Truffe. Dans un registre plus culturel ou plus "pèlerin", l'église paroissiale de Sorges présente des caractéristiques architecturales fort intéressantes.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Thiviers - Sorges (13,6 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 53 55 12 50

Pons (Saintes - Pons) T

24420 Sorges

(1268 h)

La grosse truffe en plastique de l'écomusée est si ridicule dans la lumière du matin qu'elle donne envie de faire une plaisanterie de potache alors que nous prenons le départ. Ultreia et suseia, parmi les blés, sur les pistes crayeuses. Le Limousin semble loin à présent, le Périgord affiche le plaisir de la vie à travers sa luminosité et son habitat de pierre blonde. La marche vers Compostelle est souvent comparée à une avancée vers la lumière, c'est un peu ce que nous pouvons ressentir à présent que les sombres forêts de conifères sont derrière nous. A Cornille justement -est ce un hasard?- le cadran solaire a la forme d'une coquille. Périgueux, avec sa cathédrale coiffée de multiples coupoles, nous transporte presque en Orient au soleil levant. La ville est riche, belle et déconcertante. A l'heure du dîner, il est probable que les spécialités culinaires périgourdines nous feront oublier l'ascèse que se devrait de respecter tout bon pèlerin.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Sorges - Périgueux (21,8 km)

Voir la fiche de l'étape

OT

tél office du tourisme : 05 58 45 51 59

Saint Antoine (Moissac-Saint Antoine) LP

24000 Perigueux

(30060 h)

S'il n'y a plus de traces des remparts qui ceinturaient la ville, exceptée la tour Mataguerre, la ville est riche en maisons Renaissance.La cathédrale Saint Front (XIIe siècle) a une architecture byzantine à croix grecque (unique en France)et inscrite site jacquaire au patrimoine de l' UNESCO. Restaurée par Abadie au XIXe siècle, elle sera affublée notamment de douze clochetons , il en existait déjà cinq sur les coupoles. Le "chemin de croix" de Jacques-Emile-Lafon entièrement restauré orne les murs de la cathédrale. Ne terminez pas la visite sans passer par le cloître. La cité offre plus de 2000 ans d'histoire avec 39 édifices inscrits ou classés monuments historiques, de quoi satisfaire pleinement la curiosité du pèlerin.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Périgueux - Saint-Astier (23,9 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 53 53 10 63

24110 Saint-Astier

(5422 h)

Il est probable que la route moderne D3,tracée le long de la vallée de l'Isle, à peu de distance de la rivière, corresponde au chemin historique. Mais cet axe est bien trop fréquenté par les automobilistes, les marcheurs lui préféreront les petites routes plus tranquilles et les chemins bucoliques. Dans la dernière partie de l'étape, les pistes traversent des pinèdes de pins maritimes qui nous donnent un avant-goût des Landes. Autrefois, cette portion du Périgord comptait de nombreux étangs et des routes humides plutôt insalubres. A l'instar des grandes Landes, sous Napoléon III on procéda à l'asséchement des étangs et les pins furent plantés. Dans les villages, on remarquera surtout quelques habitations fort élégantes garnies de galeries en bois. A Douzillac, comme à Saint-Front-de-Pradoux, ce particularisme architectural s'affiche sur les presbytères.

Site de la commune

Via Lemovicencis

Étape: Saint-Astier - Mussidan (23,2 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 53 54 13 85

 

 

24400 Mussidan

(2736 h)

Cette étape est longue, mais se déroule sans que l'on éprouve un sentiment de monotonie. De grandes portions s'accomplissent en forêt, sous les pins qui annoncent de plus en plus la proximité des Landes. Les bataillons de canards aux abords des fermes renforcent cette impression.La petite église de Monfaucon avec son clocher mur inaugure un style architectural que nous allons souvent rencontrer durant les jours prochains. Comme si tous ces indices ne suffisaient pas, à l'approche de Sainte-Foy le vignoble s'invite dans le décor afin de compléter parfaitement l'image d'Epinal du Sud-Ouest.Enfin nous franchissons la Dordogne , un passage lui aussi très emblématique. Pourtant, à regarder de plus près Sainte-Foy-la-Grande érigée en bastide, on devine que la vie de la cité ne fut pas que calme et volupté, ni "bonheur dans le pré" par le passé. Les guerres de Religion entre catholiques et huguenots sont loin derrière nous; quant aux Anglais, grands amoureux de l'Aquitaine, ils songent aujourd'hui bien plus à goûter aux vins de la région, attablés sous les couverts des bastides, qu'à guerroyer.

Site de la commune

Via Lemovicensis

Étape: Mussidan - Sainte-Foy-la-Grande (35,5 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 53 81 73 87

33220 Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt

(2488 h)

Localité qui jouxte  Sainte-Foy-la-Grande

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Mussidan - Sainte-Foy-la-Grande (35,5 km)

En attente

tél office du tourisme : 05 57 46 03 00

33220 Sainte-Foy-la-Grande

(2577 h)

En quittant Sainte-Foy-la-Grande, nous mettons cap au sud en nous éloignant également des rives de la Dordogne.Il nous faudra deux jours pour atteindre les bords de la Gironde. Nous évoluons dans un pays souvent nommé "l'Entre-Deux-Mers". Cette appellation désigne aussi un vin blanc bien connu des amateurs...et justement, nous pouvons dire que nous "naviguons" aujourd'hui dans une mer de vignes.Tout le décor respire le Sud avec ses sols crayeux et un habitat lumineux aux murs parfois éblouissants sous des toits coiffés de tuiles romaines. Le village de Pellegrue dans sa belle unité résume parfaitement cette image. Au terme de l'étape, Saint Ferme est un petit hameau se blottissant au pied d'une grande abbatiale.Au Moyen Age, cette abbaye bénédictine qui dépendait de Saint Firmin de Pampelune ac voisines.cueillait un grand nombre de pèlerins, c'était même l'un des plus vastes établissements d'aquitaine.Dommage que nous ne puissions pas dormir à l'abri de ses vieux murs; nous nous contenterons des agréables chambres d'hôtes voisines.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Sainte-Foy-la-Grande - Saint Ferme (24,8 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 57 46 03 00

33580 Saint-Ferme

(344 h)

Cette étape ne manque pas de références jacquaires, même si la plupart d'entre elles ont disparu sans laisser de traces. Nous quittons l'abbaye de Saint-Ferme qui accueillait les pèlerins pour nous diriger vers La Réole, une autre halte importante sur la voie de Vézelay. Là, non seulement les religieux recevaient les jacquets, mais également les aidaient à franchir la Garonne.De toutes les grandes voies jacquaires sillonnant la France, la Via lemovicensis est celle qui croise le plus grand nombre de rivières et de fleuves. Casse-tête par le passé, ces passages ne sont plus que de simples formalités qui nous donnent la satisfaction de franchir un cap géographique supplémentaire dans notre long périple. Pour revenir à l'étape du jour, le parcours est assez bref et varié. Monségur nous fait découvrir une nouvelle bastide, érigée au sommet d'un tertre, d'où son nom mons securus, le mont sûr. Pas fous, les pèlerins venaient s'y réfugier pour la nuit et étaient accueillis dans un hospice. A Saint-Hilaire-de-la-Noaille, un prieuré bénédictin pouvait également les héberger. En cela, les jacquets médiévaux étaient mieux lotis que nous autres. L'exode rurale du XXe siècle a transformé nos campagnes en désert!

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Saint Ferme - La Réole (21,1 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie - Philippe Enjolras (Hospitalier)

tél office du tourisme : 05 56 61 69 92 (Point Info à l'abbaye)

33190 La Réole

(4355 h)

La variété nous attend tout au long de cette longue étape. ces derniers jours, nous arpentions des paysages plantés de vignes et parsemés de villages aux habitations en pierre blonde. L'ensemble de grande beauté exprimait l'aridité des terres du Sud.Aujourd'hui, changement de décor. L'eau est très présente au commencement de l'étape. nous traversons la Garonne, puis en côtoyant le canal latéral avant de franchir le pont emblématique de Pondaurat. Ici, au Moyen Age, les antonins secondaient les jacquets de passage. Pont, abbatiale et moulin forment un bel ensemble architectural .Quant au vieux pavage du tablier qu'il nous faut fouler, il ne peut que nous émouvoir. Plus loin, les belles églises de Savignac et d'Auros sont aussi des références au passé médiéval. Puis vient la forêt. Nous en avions déjà un avant-goût depuis quelques jours, mais cette fois, c'est pour de bon que nous pénétrons dans les Grandes Landes. Première station dans ce grand désert, Bazas. La ville a toujours été une halte importante pour les pèlerins, mais également pour les commerçants. La cité a su s'enrichir, et cela se vérifie lorsque l'on découvre la grande place au pied de la cathédrale.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: La Réole - Bazas (27,9 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 56 61 13 55

33430 Bazas

(4798 h)

Au fil de l'étape précédente, nous sentions les Landes approcher.Aujourd'hui nous y sommes. contrairement aux pèlerins de jadis, nous n'avons rien à redouter en entamant cette traversée de plusieurs jours. Les pins vont nous apporter une ombre salutaire aux heures chaudes. La forêt va nous envelopper de ses parfums et de ses sons. Au pire, nous risquons peut être de nous ennuyer un peu face à la monotonie du paysage.La marche vers Compostelle, à la différence de la simple randonnée, impose ces moments de vide... En l'absence de divertissements extérieurs, le marcheur est poussé par la contemplation, la marche devient une méditation. Cela est vrai dans les Landes, ce phénomène se reproduira et s'intensifiera plus tard dans la Meseta de Castille-Leon, si l'on choisit de poursuivre par le Camino Francès. La première moitié de cette étape tourne et vire encore un peu, mais passé Beaulac la ligne droite est au rendez-vous. C'est vrai pour les marcheurs et, encore plus pour les cyclistes.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Bazas - Captieux (21,0 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 56 25 25 84

33840 Captieux

(1287 h)

Nous continuons sur la lancée d'hier, pinèdes et ligne doite, un cadre parfait pour la méditation: ne vous plaignez donc pas! Les pèlerins d'antan avaient à redouter les marécages, les maladies, malarias et fièvres en tous genres, les coquillards et les arnaqueurs de tous poils, les loups et les ours. La ligne droite est une abstraction qui incite à s'élever spirituellement. A défaut, elle a le mérite de faire avancer à grands pas. Ne vous plaignez pas et n'ayez pas peur, comme le disait Jean-Paul II. A Retjons, une borne signale qu'il ne reste plus que la bagatelle de 1000 kilomètres à accomplir jusqu'à l'arrivée à Compostelle.En attendant, le détour par la chapelle de Lugaut vaut la peine. L'édifice modeste niché au cœur de la forêt abrite des fresques admirables. Il ne vous en coûtera que 4km supplémentaires. Pas de quoi en faire un fromage! A ce propos, Roquefort recèle bien des richesses du passé, jacquaires entre autres, mais aucune cave d'un "bleu" bien connu... Ce Roquefort là se situe en Aveyron!

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Captieux - Roquefort (33,0 km)

Voir la fiche de l'étape

Mairie

tél office du tourisme : 05 56 65 60 31 (Mairie)

Saugues (Saint Privat d'Allier-Saugues) LP

40120 Roquefort

(157 h)

Terminé pour aujourd'hui la ligne droite absolue. Nous allons nous offrir quelques courbes et virages et même nous octroyer le luxe de passer par quelques villages. A chaque fois, une poignée de maisons entoure une vieille église, phénomène plutôt rare dans les Landes où l'habitat est généralement dispersé. A Corbleu, à Bostens comme à Bougue, c'est le signe que des paroissiens existaient déjà il y a bien longtemps, au XIe et XIIe siècles. L'église de Bostens et son clocher fortifié constituent un bel édifice roman. Même type d'architecture rencontré à Bougue, auquel il convient d'ajouter un curieux porche aux colonnes sculptées qui proviennent d'un ancien retable baroque. Les pèlerins d'autrefois abordaient Mont-de-Marsan par le quartier Saint-Médard. Nous faisons de même au terme d'un long parcours accompli sur une piste cyclable, une arrivée guère folichonne, mais parfaitement sécurisée. L'église que nous voyons a été entièrement reconstruite au XVIIe siècle après les ravages causés par les guerres de religion. A Mont-de-Marsan, le passé ne saute pas aux yeux, parfois il se mérite, à l'instar de l'église Saint-Pierre-du-Mont, qui se cache à près de 2 km au sud-ouest du centre-ville.

En savoir plus

Via Lemvicensis

Étape: Roquefort - Mont-de-Marsan (28,2 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél : 05 58 45 50 46 (Mairie)


40090 Bougue

(792 h)

Localité située après 19 km de pérégrination du départ de Roquefort. L'église Saint Candide possède un clocher fortifié qui date de l'église primitive de début du XIe siècle. Les murs à leut base et dans les angles, atteignent une épaisseur d'environ trois mètres; sur la façade d'entrée, à mi-hauteur, on peut également voir une série de modillons en pierre, ainsi qu'un cadran solaire original.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Roquefort - Mont-de-Marsan (28,2 km)

Voir la fiche de l'étape

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 05 58 52 92 13 (Mairie)

Urdos (Bedous - Col du Somport) A

40000 Mont-de-Marsan

(39308 h)

En abordant cette journée, nous avons le sentiment que le grand "désert" des Landes est désormais derrière nous. Certes, nous traversons encore des portions de forêt, mais celle-ci est plus habitée . Fermes et villages se succèdent, sans parler des élevages de canards qui saluent notre passage de leurs caquetages animés. Le chemin nous réserve une première surprise avec l'église de Saint-Christau. L'édifice est peut être modeste, mais son grand âge nous rappelle que les pèlerins passaient déjà par là au XIe siècle. Bien sût le meilleur est pour la fin. Le franchissement de l'Adour nous signale que nous nous approchons toujours plus de l'Espagne et du but. En attendant, l'abbatiale de Saint Sever nous ouvre ses portes en signe de récompense. L'étape plutôt courte nous laisse le temps de savourer à loisir la beauté des chapiteaux, le calme du cloître, et, dans un registre plus trivial, de siroter une boisson fraîche sous les couverts de la place.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Mont-de-Marsan - Saint Sever (19,8 km)

Voir la fiche de l'étape

OT

tél office du tourisme : 05 58 05 87 37

40500 Saint Sever

(4966 h)

L'étape est courte, plutôt tranquille avec ses petites routes qui tournent et qui virent au milieu de décors bucoliques. Cela nous change des lignes droites à travers les pinèdes landaises. Audignon, puis Horsarrieu nous donnent l'occasion de faire des pauses aussi reposantes qu'enrichissantes face à de belles églises romanes en pierre blonde. Si, malgré cela, la chaleur vous accable et vous fait languir d'arriver , alors je vous suggère de chanter: "Quand Hagetmau? Satisfaction ..." Les Rolling Stones trouveraient peut être cette adaptation un peu ringarde , mais qu'importe si ça fait avancer le pèlerin... Seul on the road, let's go: "I can't get no satisfaction..." devient Quand Hagetmau? Satisfaction..." Au Moyen Age, Hagetmau et Saint-Sever se disputaient la magnificence de leurs abbayes respectives qui abritaient chacune des saints martyrisés par les Vandales dans des circonstances identiques. A Hagetmau, l'abbatiale a disparu, il ne reste que la crypte et ses splendides chapiteaux.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Saint-Sever - Hagetmau (16,1 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 58 76 34 64

Villefranche de Laurageais (Montferrand - Baziège) A

40700 Hagetmau

(4671 h)

Cette étape, déjà longue, s'effectue une partie de l'année par une chaleur étouffante qui annonce l'Espagne.Les champs de maïs nous masquent le plus souvent la vue, donnant le sentiment de naviguer dans une jungle épaisse. Parfois, au passage d'un point haut, le décor s'ouvre, la vue des Pyrénées nous réchauffe le cœur et les pics enneigés nous font espérer un sorbet à la menthe! Cette traversée de la Chalosse va nous mener jusqu'en Béarn . L'histoire n'a guère de choses à nous conter tout au long de l'étape, mais elle va se rattraper à Orthez. La ville a un long passé, une longue tradition jacquaire également.Une fois encore, nous allons franchir des ponts. Dans la région, on ne parle plus de fleuves ou de rivières, mais de gaves. Le gave de Pau comme demain celui d'Oloron sont assez agités, voire tumultueux; toutefois, et contrairement aux jacquets de jadis qui les franchissaient le plus souvent à gué, il nous suffira de passer les ponts.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Hagetmau - Orthez (29,2 km)

Voir la fiche de l'étape

La Cité Verte

tél office du tourisme : 05 58 79 38 26

64300 Orthez

(10515 h)

De gave en gave: du gave de Pau à celui d'Oloron, noius nous gavons de gaves, tandis que les canards gras en cours de route se gavent de maïs... Après tout, chacun sa came ou son gavage! Le tracé devient de plus en plus sinueux et le relief s'accentue. Certes, nous ne dépasserons pas aujourd'hui les 200 m d'altitude, mais à force de monter et descendre, la somme des dénivelés quotidiens augmente. Les traces jacquaires sont bien au rendez-vous aujourd'hui, et encore, beaucoup d'entre elles ont disparu. L'hôpital d'Orion a juste laissé son nom au village. Un hospice s'élevait à côté de l'église Sainte-Madeleine, mais il a disparu aussi.A l'entrée de Sauveterre, les pèlerins étaient accueillis par les moines bénédictins de Saint-Martin, ce n'est qu'un souvenir... Mais nous n'allons pas nous lamenter, l(étape est belle, les Pyrénées sont en vue et Sauveterre est une superbe cité de caractère, comme aiment à le répéter les offices de tourisme de France, de Béarn et de Navarre!

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Orthez - Sauveterre-de-Béarn (23,4 km)

Voir la fiche de l'étape

 

En attente

tél office du tourisme : 05 59 12 30 40

64390 Sauveterre-de-Béarn

(1362 h)

Cette étape donne un bel aperçu du Pays Basque. La Basse-Navarre a su préserver son authenticité ; en conséquence , ne vous étonnez pas d'entendre parler le basque chez un commerçant ou au comptoir d'un café de Saint-Palais. La ville a créé un musée des Chemins de Saint-Jacques, il serait dommage de ne pas y faire une visite. Passé Saint-Palais tous les chemins se retrouvent à Gilbraltar (aucun rapport avec le rocher dressé au sud de l'Espagne). "Ici, ceux venus du Puy, de Vézelay, de Tours se regroupent ... disait déjà Aymeri Picaud au XIIIe siècle. Balisage jacquaire ou marquage rouge et blanc, il faudrait être de très mauvaise foi pour se perdre à présent. Le chemin est dur dans la montée vers Soyarza, mais quelle beauté! Le hameau d'Harambeltz devient très émouvant quand on apprend que les donats y recevaient les pèlerins dès le commencement du pèlerinage. A Ostabat, nous pourrons dormir dans la maison Ospitalia, celle-là même qui accueillait les jacquets autrefois.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape:Sauveterre - Ostabat (26,0 km)

Voir la fiche de l'étape

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 05 59 38 32 86

64120 Saint Palais

(1840 h)

Saint Palais est localisé 15,1 km après le départ de Sauveterre-de-Béarn.

En savoir plus

Via Lemovicensis

Étape: Sauveterre-de-Béarn - Ostabat (26 km)

Voir la fiche de l'étape

Pierre Catoire

tél office du tourisme : 05 59 65 71 78

64120 Ostabat

(194 h)

De bon matin, nous arpentons les collines enflammées par le soleil levant ou bien nous errons des les brumes des vallons. Plus tard, le chemin se fraye un passage parmi les prairies constellées d'une multitude de tâches blanches. Les brebis font ici la fierté des éleveurs en donnant l'ardi gasna, un fromage connu au-delà des frontières. Les villages se succèdent, le Christ naïf de Galzetaburu nous observe au passage du collet du même nom, et déjà nous filons vers d'autres hameaux blancs aux volets rouges sang de bœuf. Aujourd'hui, l'impatience nous gagne, Saint-Jean-Pied-de-Port n'est pas une étape anodine. Lorsque nous franchissons enfin la porte Saint-Jacques, les pavés de la vieille rue de la Citadelle nous appellent à marcher plus loin. Puis il y a l'église Notre-Dame, le Pont et la rue d'Espagne... On sait déjà que demain, ça va monter. Les Pyrénées, mais après, il y a tant de promesses a venir jusqu'à Compostelle.

En savoir plus

Étape: Ostabat - Saint-Jean-pied-de-Port (22,7 km)

Voir la fiche de l'étape

En attente

tél office du tourisme : 05 59 37 83 93 (Mairie)

64220 Saint-Jean-Pied-de-Port

(1553 h)

C'est la dernière étape française sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et le centre vital de la basse Navarre.Des millénaires d'histoire ont façonné la capitale Saint-Jean-Pied-de-Port, lui donnant une force pour se maintenir et rester authentique.Et c'est en grande partie, la présence de ce chemin qui aura permis la christianisation de la région , l'architecture et l'art religieux se confondant à loisir. Art roman à Saint-Jean-Pied-de Port avec le portail de l'ancienne église Sainte Eulalie - aujourd'hui maison de retraite - ainsi qu'à l'église de Saint-Jean-le-Vieux - art gothique à l'église Notre-Dame de Saint-Jean-Pied-de-Port. Dans cette superbe région, on passe du vert sombre des forêts au rouge brique des vignobles. Le pèlerin a de quoi découvrir avant de franchir les Pyrénées: L'église Notre-Dame, la Citadelle, la Porte Saint-Jacques, la Prison des Évêques....

En savoir plus

Étape: Ostabat - Saint-Jean-Pied-de-Port (22,7 km)

Gilbert Buecher

tél office du tourisme : 05 59 37 03 57

 


Ste Emeline

Mercredi 27 Octobre 2021