Légende des icônes

Nature et chemins

Villes et routes

Intérêt culturel

Difficulté du dénivelé

tampon de l'étape

photo de l'étape

en savoir plus

météo à l'arrivée

hébergement

trace gps et cartes

 

Nota : Le découpage des étapes et les distances présentés sont indicatives: ils sont établis en tenant compte de la présence d'hébergements, de commerces, et de l'intérêt des lieux à visiter. Ils sont modulables à votre souhait: le chemin vers Compostelle est avant tout un chemin de liberté, que vous pouvez adapter en fonction de vos capacités physiques, de vos désirs et de la disponibilité d'un hébergement pour le soir.

L'Albergue de Güemes

39776 Hazas (Liendo) - 39191 Güemes

Parcours :

Cette étape est longue (35,4 km pour 9h00 de marche en optant pour le parcours qui passe par Santona -ou (36,5 km pour 9h20 pour le parcours qui passe par Colindres) mais riche en découvertes. Après moins de deux heures de marche, la cité portuaire de Laredo est atteinte. La ville était jadis fortifiée et constituait un lieu de passage très fréquenté par les pèlerins arrivant par voie terrestre et même par mer. les vieilles ruelles foisonnent d'églises, de couvents et de palais aux façades blasonnées.

La première variante: un paseo maritime long de plusieurs kilomètres  borde une plage en croissant de lune avant d'aboutir à une pointe sablonneuse où l'on embarque sur un bateau passeur vers le port de Santona, dominé par un rocher abrupt. Cette ville est surtout connue en Espagne pour ses conserveries de thon à l'huile. Le pèlerin y trouvera son compte en poussant ses pas du côté de l'église Santa Maria del Puerto (Voir curiosités); il pourra faire étape dans ce port, si le temps ne lui est pas compté, ou bien continuer jusqu'à Guemes ou se trouve un refuge très apprécié des marcheurs. La seconde variante passant par Colindres est plus longue et guère agréable, cette option se justifie lorsque le bateau passeur ne fonctionne pas entre Laredo et Santona (mauvaise météo ou basse saison)

Dénivelé :

Ce dénivelé se lit de droite à gauche

Curiosités :

Après 3,3 km de marche nous sommes à TARRUEZA, sur la gauche du chemin l'église forteresse  Santa Cecilia est entouré d'un préau et d'un portique en bois qui supporte le local de la sacristie et ses murs à colombages. On remarquera le porche du début de la Renaissance et la traditionnelle table de pierre destinée à la signature d'actes officiels. En chemin, on passe près de la chapelle Santa Ana, sans grand intérêt artistico-historio-jacquaire, mais d'un agréable ton pastel. Nous abordons le centre-ville de LAREDO après 5,6 km du départ par la Puerta (porte) de Bilbao ou de San Lorenzo, vestige des murailles du XIIe siècle qui ceinturaient alors la ville.En franchissant cette porte, nous marchons sur les traces des voyageurs et des pèlerins médiévaux qui arrivaient de l'est et par conséquent de Bilbao par le chemin de la côte. Laredo a eu, comme Santander, Castro Urdiales et San Vincente de la Barquera, une intense activité maritime dès le XIIe siècle. D'ailleurs, il est probable que beaucoup de pèlerins arrivaient par bateau.L'affluence des voyageurs maritimes ou terrestres, ainsi que la nécessité de soigner les habitants, conduisit à la construction de plusieurs hôpitaux. Cités dès 1068, l'église San Martin (rue Santa Catalina) est la  plus vieille église de la ville.Depuis toujours, elle a appartenu à la confrérie des marins de Laredo, la plus ancienne d'Espagne.L'édifice a subi des transformations au XVe siècle. Bâtie hors des murs de la ville médiévale, elle est connue sous le nom de Santa Catalina (comme le quartier). De style roman , le monument se compose de murs épais, dépourvus de fenêtres, et il communique avec l'extérieur par une unique porte en ogive. Le sanctuaire est coiffé d'un clocher mur à sept ouvertures (huecos), un des plus beaux d'Espagne. L'église Nuestra  Senora de la Asuncion (gothique du XIIIe siècle ) fut le théâtre d'une intercession miraculeuse de la Vierge qui empêcha qu'un marin furieux ne tue l'un de ses compagnons. L'édifice est de taille imposante et date du XIIIe siècle. Son porche porte encore les traces de polychromie médiévale. Le magnifique retable de Belén  au bas duquel figure saint Jacques date du XVe.

SANTONA est une vieille cité maritime qui, selon la légende, aurait présidé à la construction de la nef Santa Maria , vaisseau amiral de la flotte de C. Colomb et propriété de Juan de la Cosa. La ville, toute entière tournée vers la mer,possède trois forts: le fort San Martin datant du XVIIe siècle, le fort San Carlos construit en 1668, à présent propriété privée, et le fort del Mazo,ou fort Napoléon. L'église Santa Maria del Puerto, dont certaines parties datent du IXe siècle, abrite principalement des éléments romans. a l'intérieur de l'édifice, les fonts baptismaux d'une seule pièce ainsi que les chapiteaux d'une grande finesse datent du XIIe siècle. De tout temps cette église a été vénérée par les marins et les pêcheurs, ex-voto et rames installés, à droite de la nef en sont la preuve.Dans la chapelle latérale (à gauche), on remarquera un saint Roch muni des attributs du pèlerin , un Christ gisant, aux cheveux très longs, habillé et couronné. Le  centre de Santona est assez animé de même que le port, même si certaines conserveries semblent avoir cessé toute activité.

Office du tourisme de l'étape: +34 942 660 066 (Santona)

 


Ste Charlotte

Mercredi 17 Juillet 2024